Les quêtes, les PNJs ou la mort en terre de Ganareth

Nous annoncions il y a quelques jours, la publication de la première partie d'un entretien publié par RPG Vault, durant lequel Stéphane Quilichini (aka Vuuar) avait répondu à une série de questions.
Le même réseau RPG Vault publie aujourd'hui la seconde moitié de cette rencontre... et nous en apprend bien plus que la semaine dernière. Voici un court extrait en français de cet entretien :

Jonric : quel rôle joueront les quêtes ou missions dans le jeu ? Pouvez vous nous en dire plus à propos des quêtes génériques et spécifiques du jeu ? Comment comptez vous faire pour q'elles restent intéressantes ? Quels sont vos plans en matière de campagnes ou événements d'une part et autres quêtes non statiques, puzzles, etc. ?
Stéphane Quilichini : Les quêtes sont un élément important de Dark and Light. Plus le niveau est élevé, plus les quêtes dépendent de la météorologie, de l'astrologie ou autres effets externes. Les joueurs tenteront continuellement d'augmenter ou améliorer leurs chances en réunissant des "conditions favorables". Nous mettons principalement l'accent sur la présence des MJ dans le jeu. Ils ont véritablement le pouvoir de créer des quêtes et d'influer sur les diverses activités. C'est très intéressant pour les joueurs, comme le monde est unique, un bon MJ est un réel profit pour l'ensemble de la communauté des joueurs.

Jonric : Vous semblez vouloir introduire nombre d'éléments intéressants grâce aux PNJs [personnages non joueurs] et leurs fonctions ou rôles. Pouvez vous nous donner des exemples ?
Stéphane Quilichini : Chaque classe de personnages peut disposer de PNJs dans Dark and Light, en tant que pets. Son PNJ peut être joué comme un pet par les personnes autorisées. D'un point de vue social, les Maîtres et Grand-maîtres en commerce peuvent créer des PNJs, capables de voyager à travers le monde pour vendre les biens de leur maître. D'un point de vue politique, un Baron, par exemple, peut acheter des gardes PNJs pour protéger les convois de nourritures ou remplir d'autres tâches.

Jonric : Que se passe-t-il quand le personnage meurt ? Y a-t-il des pénalités comme la perte d'objets ou de points d'expérience ? Et faites-vous des choses inhabituelles dans ce domaine, dont vous aimeriez parler ?
Stéphane Quilichini : La mort n'est pas un grand problème pour les nouveaux joueurs, dans la mesure où il n'en résulte qu'une perte de temps. Cependant, il n'en est pas de même à haut niveau. Si les personnages meurent, ils subissent une phase éthérée (spirit mode), durant laquelle ils ne peuvent communiquer qu'avec les morts, et devront se réincarner auprès d'une fontaine de mana alliée. Les plus hauts niveaux perdront en outre à la fois du FXP (expérience de combat) et du SXP (expérience sociale). Mais si la mort est due à une "attaque sauvage et déséquilibrée", les Dieux peuvent être plus cléments en matière de pertes.
L'innovation dans Dark and Light réside dans la gestion des objets durant la mort. L'inventaire du personnage se reconstitue petit à petit, avec le temps... ainsi, si vous mourez, vous ne perdez pas tout.

La suite (en anglais) de cet entretien est disponible à cette adresse et se consacre notamment aux questions techniques relatives au moteur de jeu, mais aussi aux relations solo / groupe et aux alliances de groupes ou encore à la communauté des joueurs et la musique du jeu...
A noter par ailleurs qu'un bêta test (online) plus large est annoncé pour novembre et une sortie commerciale pour deuxième trimestre 2004 (ou peut-être un peu plus tard).

Source : rpgvault.ign.com/articles/456/456609p1.html

Réactions (36)


  • En chargement...

Que pensez-vous de Dark and Light ?

30 aiment, 213 pas.
Note moyenne : (247 évaluations | 6 critiques)
4,4 / 10 - Médiocre
Evaluation détaillée de Dark and Light
(54 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu